* *

Texte à méditer :  Le plus important dans une vie, c'est son intensité, pas sa durée   Jacques Brel
* *
Mes autres pages.
Pages d'écritures

Fermer Les histroires de Long John Silver

Fermer Nouvelles et ecrits

Technique
Recherche



Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 3 membres


Connectés :

( personne )
Les histroires de Long John Silver - VI. Le départ
La nuit est noire, seul un léger reflet de lune brille sur la mer.
Calme.
Dans le ciel, des nuages forment des ombres plus marquées.
Long John Silver est assit, seul a la proue du navire.
Son regard perdu dans le vague, alors que l'alcool lui ôte ce qu'il lui reste de conscience, il se laisse bercé, plongé dans ses méditations, par la houle.
Cela fait maintenant trois semaines qu'il a rejoint l'équipage du capitaine Blakbeard et le Blackgoat est en route vers de nouvelles aventures.
Des pensées étranges, mélange d'excitation et de regret lui traverse la tête.
Au loin, on voit les lumières de quelque ville côtière, abandonnée dans son drap d'encre.

Cela fait bien longtemps qu'il n'avait pris la mer, lui, plus loup de taverne qu'autre choses.
Il repense à ce qui l'a mener à quitter le navire, affaler la grand voile.
La mer, c'est comme une femme.
Elle te veut tout entier à elle.
Il avait quitté la mer pour une femme.
C'était plein d'espoir, d'illusions d'une vie plus tranquille qu'il l'abandonne.
Mais les femmes sont plus monotones que la plus triste des mers. Il se résignait, pensais à d'autres choses, avait put acheter, avec sa part du butin, une petite plantation de cannes.
Mais sa vie avait comme un arrière gout de sel.
Il lui manquait.

Alors un jour, au lieu de prendre le chemin habituel, il prit le chemin de la taverne.
Là, il revivait par procuration, dans une nostalgie éthylique , son passé de pirate.
Résigné, se pensant trop vieux, il avait fait une croix sur l'aventure de la vie, attendant doucement que la mort vienne le chercher et l'emmener vers d'autres paradis.

Un bruit sur le pont, chute sourde d'un matelot ayant manifestement trop bu, le sort de ses pensées.
Du château, une lueur s'échappe de la cabine de son vieil ami.
Depuis quand le connait il ?
Seuls les baleines et les morts le savent.
D'ailleurs quel age a t'il ?
Quel age ont 'ils ?

La seule chose qu'il peut se rappeler, c'est l'éclair qui lui à traverser le corps lorsque, à terre, il appris le passage du Capitaine.
Il se senti revire instantanément.
Sa seule envie, retrouver la mer, l'aventure, la mort. Quitte à l'avoir, il préfèrerais ne pas devoir la subir passivement, dans l'attente stupide.

Long John Silver partait, laissant sur le quai Ermo, son compagnon de beuverie, seul, la tête pleine d'aventure, nostalgique de ne jamais pouvoir les vivre....

Date de création : 16/02/2011 @ 13:08
Dernière modification : 01/05/2012 @ 14:20
Catégorie : Les histroires de Long John Silver
Page lue 1964 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article

La collection d'appareils photos

Accès à la collection

Le forum des collectionneurs
Sondage
 
Résultats
Calendrier
Nouvelles des Amis
Webmaster - Infos
^ Haut ^